Lutter contre les rumex à Coubisou

Toutes les actualités
La herse peigne contribue à retourner les racines des plantes scalpées.
Le 04 Août à Coubisou, une quarantaine de personnes ont bravé la canicule pour assister à une rencontre technique organisée par la mission bio de la Chambre d’agriculture, en partenariat avec la FDCUMA.

Après une présentation technique sur la connaissance de ces plantes (biologie, modes de reproduction…), une séquence participative a permis d’évoquer une large palette de pratiques influençant la maitrise ou le développement des rumex. Les assolements, (alternance de culture d’hiver et d’été), la conduite et l’exploitation des prairies, fauche répétées ou pâture,  les itinéraires techniques, faux semis avant l’implantation des céréales, la gestion des effluents d’élevage (comme le compostage)… sont autant de pratiques vertueuses pour contenir les rumex. Au fur et à mesure de la matinée, des échanges très intéressants se sont noués, car bon nombre d’éleveurs concernés par ce sujet souhaitent partager leur expérience et attendent des retours et pistes de solutions. Puis dans un second temps, la matinée s’est poursuivie sur une parcelle de chaume de céréales, pour mettre en œuvre une solution corrective de lutte contre les rumex, le scalpage. Une technique peut pratiquée qui consiste à épuiser la plante par passage successifs d’outils à intervalles de temps réguliers. Trois outils de déchaumage munis de socs larges ou à ailettes étaient présents. La Cuma voisine de Villecomtal présentait le service mis en place depuis 2019, avec un Horsch TERRANO 3 FX munis d’ailettes. Les Ets CMA étaient venus avec un déchaumeur OVLAC X LANDER 4 m, tandis que les Ets PAGES avaient choisi d’apporter un SWILFT trainé de 4.4 m de chez Vaderstad. L’objectif est de couper la racine sous le collet pour éviter que de la souche ne repartent d’autres racines. Il faut aussi extirper le rumex pour l’exposer au soleil afin qu’il sèche. Selon la consistance du sol, la forme des socs, la présence ou non d’une herse peigne, la profondeur  de travail à trouver n’est pas connue d’avance. Il faut donc partir sur un passage entre 5 et 7 cm et ajuster les réglages pour obtenir le résultat souhaité. On a pu observer pas mal de pieds de rumex scalpés, mais pas toujours suffisamment retournés. Des outils plus spécifiques répondraient peut être mieux à cette demande, mais seraient sans doute moins polyvalents pour d’autres travaux. 

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

De nombreuses installations de panneaux photovoltaïques sont en service dans le département.

Lire la suite de l'article

Comme d’autres inter-Cuma la Cuma des Foumerous compte beaucoup d’adhérents dispersés sur son territoire qui s’étend de Rodez à Thérondels.

Lire la suite de l'article

Dotée d’une centaine d’adhérents, la Cuma de Vezins (sur le Lévezou) a innové en lien avec le plan de relance France Agri-mer sur deux outils d’épandage de précision performants.

Lire la suite de l'article